Tarnów et la Région - Office de Tourisme / Attractions / Les monuments de la culture juive

Les monuments de la culture juive

TARNÓW - Bima

Pour bien connaître la culture juive de notre région il faut remonter dans le passé. Les premiers colons juifs apparurent sur ces terres au Moyen Âge. Au cours des siècles, profitant de la tolérance religieuse en Pologne, la société juive devint de plus en plus nombreuse. En 1939 les Juifs constituaient un pourcentage significatif des habitants de ces terres. Beaucoup faisaient partie de l’élite culturelle et intellectuelle (avocats, médecins, enseignants, entrepreneurs). Mais considérablement plus nombreux étaient les pauvres qui habitaient des petites annexes dans les cours, des maisons en bois et des appentis.

 

TARNÓW - Ul. Żydowska (03)

Notre région fut un centre essentiel de la vie religieuse avec plusieurs synagogues et quelques dizaines de maisons de prières appelées „sztil” ou „klojz”. Dans les villes de la région il y avait aussi des écoles juives, des imprimeries, des associations culturelles et sociales; on y menait ainsi une vie sociable riche.

 

TARNÓW - Cmentarz żydowski, Pomnik Pomordowanych Żydów

Aujourd’hui dans de notre région, il y a si peu de Juifs qu’il est devenu impossible d’organiser une réunion „minjan” c’est à dire une assemblée composée de 10 hommes juifs adultes (au-dessus de 13 ans) qui est indisponsable pour célébrer les prières publiques dans une synagogue. Bien qu’il n’y ait plus de Juifs, il existe beaucoup de traces matérielles témoignant incontestablement de leur présence pendant des siècles sur ces terres. Les plus nombreux monuments de la culture juive dans notre région sont des cimetières.

 

TARNÓW - Cmentarz żydowski (03)

Outre cela, on y trouve des synagogues, écoles, établissements de bains, archives et lieux liés à l’Holocaust. Parmi les plus interessantes collections on notera celles du Musée Régional à Tarnów et du Musée à Dabrowa Tarnowska et Bochnia.


A noter aussi la Synagogue de Dabrowa Tarnowska qui est la dernière maison de prières privée dans la région conservée comme musée après la mort de son dernier utilisateur.